Nous évoluons dans des sociétés de plus en plus marquées par la présence de la technoscience dans presque toutes les sphères d’activités sociales. Ces technosciences contribuent à redéfinir de nombreux secteurs notamment la santé, la communication, la politique, etc. Il est donc important que l’enseignement des sciences contribue d’une part, à ce que l’on nomme couramment l’alphabétisation scientifique, en initiant les élèves à cette manière particulière de comprendre
le monde, aux méthodes de travail utilisées par les scientifiques, à une meilleure compréhension des modes de fonctionnement de la grande communauté des scientifiques, et d’autre part, à développer une certaine réflexivité quant à tout ce qui relève des technosciences.
Ce dernier aspect est d’une importance tout à fait particulière car depuis quelques décennies, l’éducation institutionnalisée vise la formation de citoyens critiques capables d’œuvrer pour le développement social, technoscientifique de leur société mais capables aussi de se positionner en faisant usage de leur esprit critique. Telles sont justement les orientations qui ont modelé le format de ce module de sciences expérimentales et des technologies. Nous croyons qu’il est important voire urgent que les enseignants en classe de sciences soient en mesure d’aider leurs élèves à développer leur sens critique et leur réflexivité, en
plus de leur fournir une représentation des sciences que nous croyons être plus éclairée et plus émancipatoire.

Ces élèves seront alors mieux outillés pour prendre position et participer activement au développement de sociétés technoscientifiques et démocratiques.